Dossier Smart vs Roberts 1/2 Star Citizen

Une bande de bras-cassés partent en croisade contre les esprits malsains qui tentent de descendre le projet Star Citizen. Une aventure épique avec des vannes niveau CM2, une incursion dans un monde plein de pixels hostiles, une expertise de pilier de bar et des zombies. Ah et une entrevue exclusive avec un 3D Artist qui bosse sur Star Citizen !

Dossier en 2 parties

  • Partie 1 : La croisade, l’imposture Derek Smart
  • Partie 2 : La vérité, l’interview de Grogbar 3D artist chez Behavior Interactive

Dossier réalisé par un bon petit paquet de BN volontaires. Merci à eux !




PARTIE 1 : La croisade, l’imposture Derek Smart



Raid éclair !

Quel bordel que cette période pré-Citizen con. 2015 ! Entre le Derek Smart, The Escapist (pas sur mes bottes), les trolls, les gamins impatients… c’était un peu le royal rumble de la WWE, c’est parti un peu dans tous les sens et nous autres simples spectateurs ne savions plus où donner de la tête. Et vas-y que j’te sors un bilan comptable du trou du cul d’une vache, l’ânerie reprise par une espèce de journalope qui a oublié que son travail reposait sur des faits et pas des ragots, et pour finir le site « référence du jeu vidéo » en France qui ne veut pas demeurer en reste et joue les commères, alimentant ainsi tous les attardés que constitue la nouvelle génération de gamers avec toute l’impatience et la bêtise qui la caractérise. Un énorme bol de coulis gastro entérique que Chris Roberts et son équipe ont du avaler goulûment avant de pouvoir leur recracher à la gueule par le biais d’une lettre ouverte.





Alors, en voyant la petite Sandy Jardinière verser la larmichette en remerciant tous les backers pour leur soutiens, surtout qu’apparemment il y a eu des rumeurs de racismes ajoutées à toute cette sombre affaire, on s’est dit : « merde, les anonymous ils se sont mouillés pour Charlie Hebdo, on peut bien aller essuyer nos bottes sur la tronche de ces cons ! ». Alors nous voilà partis ! On a attrapé le sac Queshua, enfilé les Santiags et sur nos destriers numériques nous galopons vers notre croisade contre la débilité et l’injustice. A noter que certains d’entre nous sont immunisés à la débilité car tombés dedans quand ils étaient petits. Oui, juste certains, pas tous. Ferme-la !

Comme dans tous les jeux vidéos il y a un boss et comme on ne fait jamais rien comme tout le monde nous avons décidé de l’attaquer directement plutôt que s’enfiler l’armée de larbins dont il est précédé. Pourquoi ? Par ce qu’il faudrait commencer par ceux qui balancent que tout le pognon est parti dans le casting de SQ42. Et que répondre à ces gens à part : « Ta gueule, y a Rhona Mitra et elle est méga-bonne ! » Laissant donc ces trolls sous leur pont au milieu des poubelles, des prostitués et des travelos, nous nous sommes attaqués au Bowser de cette affaire, le Voldemort de cette Citizen con, un morceau de bidoche sans talent ni charisme, celui-qui-porte-bien-mal-son-nom : Derek Smart. Le premier assaut s’est fait dans le feutré. Collants, fuseau, justaucorps, tenue de ninja, nous étions équipés pour frapper vite et fort !


library-smart1


Bon, même si c’est d’un niveau argumentaire proche du zéro absolu, il faut quand-même concéder que la seule chose qui passe son temps à chier partout et sur tout le monde ne peut être qu’un trou de balle.

Et c’est ainsi que nous pénétrions sur un continent inconnu et poursuivions notre vertueuse quête : Twitter. Après le pvp forum, discipline que nous maîtrisons aujourd’hui, nous nous essayions à l’estocade en 140 caractères. La rixe tourna court car le bougre refusa de livrer combat.


library-smart2


Ah enfer et damnation ! Je sais que c’est pas bien de vanner sur le physique mais franchement, quelle tronche quand-même ! « Tellement vrai : je suis un sosie de Lawrence Fishburne mais discount ». Avec une ganache pareille on le verrait plutôt produire des films porno petit budget que des jeux vidéos et si ça se trouve il s’en sortirait mieux. Par ce que même s’il est évident que Derek Smart a un petit problème psychiatrique, on est loin de s’imaginer que ses propres créations qu’il met sans arrêt en comparaison avec Star Citizen sont d’un niveau général plus que médiocre. C’est comme si le mec nous sortait une boite de raviolis que propose notre sponsor officiel ( cf Cassoupaille de Berk Jury) et prétendait que c’est meilleur qu’un magret de canard farci au foie gras cuisiné par notre ami Philippe « trapèzes abusés » Etchebest. Même si entre nous, Cassoupaille est un produit gastronomique révolutionnaire à la recette unique dont le mode de consommation est spécialement adapté aux geeks. Achetez Cassoupaille !

La première crotte de nez balancée au visage de ce cher Derek ayant fait l’effet d’un pétard mouillé, il fallait sortir l’arme atomique.


library-smart3


Pour ceux qui ne maitrisent pas le Rosbeef, voici la traduction avec les petits liens pour expliquer :

Que dirais-tu de nous communiquer ton handle RSI afin que nous ayons le plaisir de te rendre visite dans ton hangar. Notre galactic cum(jouir)-hand echo squad, formé au all aspect scatfare, pourrait te faire tâter la proue de son battlecruiser (3000 AD si tu veux) afin de pénétrer ta « line of defense » et organiser une petite universal gang bang dans ton « analganon » .

Effectivement ce sont des jeux de mots pourris sur les jeux vidéos également pourris produits par Derek Smart. Notez les quotes sans sources lors de l’introduction du dernier, magique ! Bon, la traduction est soft. On avoue, assumer la traduction de notre bouffeur de marmelade made in BN (Kahlyspo) était insurmontable, mais l’essentiel est là.

Mais là, stupéfaction ! Le monstre est sorti de son cloaque pour nous gerber son venin à la gueule !


library-smart4


Comme je l’ai annoncé en début de récit, nous sommes immunisés à la débilité. Le sosie de Morpheus a tenté un tacle à hauteur de testicules mais glissant sur sa faible répartie s’est vautré dans cette marre jaunâtre aux relents d’ammoniaque que constitue son égo démesuré.

Star Citizen a généré une sorte de culte autour de Chris Roberts vu l’attente que cela suscite chez les backers et les fans du genre. Peut-être même que plus tard on en fera un film… de culte, (lol ptdr xd de rire) à la manière de Steeve Jobs. Après, peut-être que Lawrence Fishburne jouera dedans mais faudra arriver à le convaincre d’accepter de jouer un rôle de merde.

La première partie de notre croisade touchait à sa fin et les choses sérieuses allaient commencer. Le danger était déjà présent, il nous attendait tapi dans un amas d’objets 3D aux textures criardes et baveuses. Alganon était notre prochaine destination afin de comprendre pourquoi Mr Smart était aussi sûr de lui et mettait autant en avant ses créations.


L’expédition fabuleuse !

Arrivé à la frontière de cette contrée inconnue, nous nous sommes très vite rendu compte qu’un sac à vomi serait le bienvenu. Par ce qu’il faut être honnête, le soft date de 2009 soit 3 ans après Age of Conan, il était donc inconcevable de s’imaginer tomber sur un wow-plagia-like momifié avant l’heure. Nous n’étions pas préparés à cela et des plus accablantes fut notre peine.
D’abord ce sont les yeux qui ont souffert. Le sang jaillissant de nos orbites et formaient des croûtes instantanément. L’expédition a du faire demi-tour et passer chez Leroy Merlin afin de se procurer un masque à souder. Mal grès cela, un de nous est tombé suite à une grave dépression.





Continuer cet article après avoir revu cette vidéo m’est impossible. L’hémorragie ophtalmique a repris et je sens déjà les croûtes se former sur ma rétine. Ma prostate commence à me brûler, je dois vite consulter un médecin pour me mettre en arrêt maladie.
Allez, comme le dit Derek : il est temps de retourner dans notre secte ! On sera peut-être déçu à l’arrivée, qui sait, mais au moins on aura rêvé un peu et par les temps qui courent, rêver c’est déjà pas mal.



Cet article a été écrit par : Fistounet

0 commentaires

Laisser un commentaire via le forum