Age of Decadence : c’est l’histoire d’un mec…

Le RPG qui t’en met plein les chicots pour pas un rond.

Par où commencer… ah oui, vous connaissez la série Rome ? Une série produite par HBO qui met en scène Titus Pullo et Lucius Vorenus, deux anciens soldats de la XIIIème légion romaine, celle qui a accompagnée César en Gaule, au milieu de faits historiques que nous avons découverts pour la première fois dans nos salles de classes de CE2. Les deux ex-casseurs de gaulois rentrent au pays et essaient de reprendre le court de leur vie de merde dans un quartier chaud de Rome nommé Aventin. Bon, vous vous demandez où je veux en venir ? C’est simple, imaginez un rpg où vous incarnez un des personnages secondaires que Pullo et Vorenus croisent dans les ruelles de l’Aventin à l’époque de la chute de l’empire romain.
« Ok, pas de problème, je fais un guerrier et je casse des gueules » me direz-vous. Nul, zéro, zob, t’y es pas du tout fiston !
 
 

Papa Oursus, raconte moi une histoire

ag203C’est en amateur de jdr papier et fan de rpg Baldurien ou Falloutique que je je vous parle. Le ton sera forcement cru, pire que d’habitude mais je ne peux pas faire autrement car utiliser un ton aseptisé pour un jeu qui vous met un énorme coup de santiag sur burnes toutes les 2min30 ça ne retranscrirait pas véritablement la sensation qu’on peut avoir avec ce Age of Decadence.
Le background du jeu est présenté comme un post-apocalyptique où la chute de l’empire Romain marquerait le changement conduisant d’une époque à une autre. Les villes sont en ruines, les milices sévissent, les gangs prolifèrent, l’armée tente de maintenir un semblant d’ordre dans les villes, en gros c’est le bordel.

indexscreen5

Dans Age of Decadence, vous incarnez une personne. Pas un héros, pas un expert en escrime, pas un tireur d’élite à l’arbalète, pas un bourrin qui pète des crânes au petit-déjeuner, un mec normal et parfois même moins que ça.
 
 

C’est l’histoire d’un mec…

maxresdefaultAllez, je vais reprendre le titre d’une émission culturelle présentée par un faux Grec sur une chaîne indépendante de référence pour vous raconter ma session de jeu : 3h30 inside !
Thracius est un mercenaire spécialisé en hache et bouclier, blocage, force, constitution, dextérité. Un personnage sérieux avec un nom sérieux et des compétences qui font rigoler. Hop, le patron de la taverne me donne mon premier boulot : escorter et protéger un commerçant. Il m’envoie acheter du matos et je me fais plaisir dans cette jolie boutique. Je suis tellement bardé de ferraille que si je tombe dans une flaque d’eau je ne me relève pas et je me noie, comme un con. Bref, fait péter le commerçant, je vais t’y fournir une escorte de premier choix !

Je le suis dans sa chambre et j’attend que la nuit passe. Soudain, une fenêtre de dialogue m’informe que j’ai réussi mon jet de perception, j’entend donc un bruit. Je réussi à faire peur au vilain qui voulait entrer discrètement dans la piaule et la nuit se poursuit. A ce moment-là, rien de spécial, je suis trop fort, comme d’hab’. Seconde interruption de la nuit mais cette fois par ce qui semble être un professionnel du coup de pute. Un ninja débarque d’on ne sait où, décoche un carreau d’arbalète dans le buffet de mon client et la fenêtre de dialogue me propose plusieurs choix, je ne lis que le premier : « kill him ».

Là je me dis que je vais le défoncer car il est en pyjama noir et moi en armure de bronze. Il a un couteau, j’ai une hache et un bouclier. Je lui fonce donc dessus, en confiance et prêt à répandre sa cervelle sur les murs. Je meurs, perfect, fawless victory, mamamamaster kill ! Je retente, j’ai forcement fait n’importe quoi. Rebelote, je comprend pas, ça ne dépend pas de moi vu que c’est du tour par tour à la Fallout où les points d’action dont je dispose ne me permettent que de frapper 1 seule fois et de donner un coup de bouclier. Je retente, je m’acharne, rien ne passe, c’est buggé ce truc, c’est quoi l’embrouille ?

aod-1

Et c’est là que ça devient intéressant. Effectivement, quand on sait à quoi s’attendre avec ce jeu, qu’on connait l’intention des développeurs, on est en droit de se foutre de ma gueule car oui, à ce moment précis je passe pour un con. Pour ma défense, je ne suis pas le seul à avoir eu cette réaction, des centaines de joueurs se sont retrouvés dans mon cas et ont émis la conclusion hâtive que Age of Decadence était un jeu de merde.

Sauf que Age of Decadence n’est pas un rpg comme on en voit depuis au moins 10 ans. Je ne me rappelle pas d’ailleurs en avoir vu de tel dans toute ma vie de gamer.
 
 

T’as signé, c’est pour en chier !

indexscreen2Après une discussion avec le vieux N3mr0d, j’ai décidé de retenter l’aventure mais cette fois en me mettant à l’esprit une chose très simple : mon perso est une merde.
Salputus est un voleur, très intelligent, une excellente dextérité, une force convenable, une bonne connaissance de la rue, une aisance en camouflage et en vol à la tire. C’est parti, j’accomplie les quêtes que me donne mon chef de guilde, je donne dans le feutré et je ne tente jamais le diable. Face à mon écran je me répète sans cesse « je suis une merde, je suis une merde » dès qu’un choix m’est proposé. Ça passe plutôt bien, même si des fois c’est un peu cric-crac, je sauvegarde régulièrement avec ma touche F5 qui commence à chauffer sérieusement. Je deviens ce qu’on appellerait une petite racaille et suite à un événement me proposant de respecter un engagement et tenir parole, j’embrasse définitivement une carrière de petit salopard.

indexscreen6

Et là, à ce moment précis, je commence à apercevoir une lueur dans mon esprit. J’ai l’impression d’être en train de déguster une bière que je connais pas. Première lampée qui laisse complètement indifférent, deuxième lampée intéressante car le palais est maintenant rincé à la solution mère et prêt à accueillir les arômes et faire ressortir les arrières-goûts, troisième lampée la consécration, l’explosion des sens.

Je prend donc ma troisième lampée en continuant l’histoire et là je sirote ma partie. Pas la peine d’en rajouter, je me retrouve à la fin de la demo sans m’en rendre compte, pris par le scénario et l’ambiance. Je décide de « terminer mon verre » avec un assassin et un clochard. Deux gameplays complètement opposés. Le premier tue comme il respire, mais il faut quand même faire attention à ne pas s’essouffler, le deuxième est un être insignifiant dont tout le monde se fout mais qui peut créer la surprise à long terme.

La conclusion de cette expérience est que depuis des années on nous sert des rpg où notre personnage principal est une machine à tuer dans des mondes où les choix de dialogues conduisent toujours au bon chemin. Même si les bifurcations de la trame scénaristique sont visibles à court terme, dans la longueur et surtout à la fin de l’histoire on se rend compte que les choix que nous avons faits n’ont rien changé. Des histoires épiques, des bastons épiques, des gros loots et une sensation de jouer tout le temps des demi-dieux.

Age of Decadence est comparable au jeu de rôle papier. On a l’impression de jouer avec un MJ qui nous propose des choix qui seront à chaque fois décisifs et pas figuratifs. On tombe dans des traquenards bien ficelés ou tout simplement dans le piège que nous tend notre manque de jugeote. Un énorme coup de pied au cul au joueur amateur de rpg que nous sommes tous et pour certains une résurrection du rôliste qui est dans le coma depuis notre dernière partie de jdr papier.
 
 

Conclusion rapide

3Graphiquement ça ne casse pas trois pattes à un canard, c’est très vieillot mais ça a du charme. Les décors rappellent ceux des rpg en 2d de black Isle qui continuent de nous animer avec nostalgie mais avec quand même un niveau en dessous à cause d’un léger manque de vie et d’animations. Mais c’est chipoter car ça n’est pas dérangeant.
Grace à ce style old school, on sent une ambiance oppressante dans cette première ville. Le caractère décisif de chaque décision qu’on doit prendre, le fait qu’une mort brutale et imprévue nous renvoie au menu principal, crée une tension supplémentaire.
L’ambiance sonore est très épurée mais ça renforce la tension de l’ensemble. Gameplay en temps réel, événements imprévus, combats au tour par tour, choix déterminants à court et long terme, intrigues prenantes, la totale, les 3 « p » : pâté, pain, pinard.

Le seul hic c’est que le jeu est en anglais intégral de niveau soutenu. Même en étant à l’aise avec la langue Rosbifienne, on risque de galérer et manquer pas mal d’éléments dans la trame. Vu que le jeu est développé par un studio indépendant, il faut maintenant espérer que la communauté française nous sorte une petite traduction artisanale pour qu’on puisse profiter pleinement de cette pépite.

Cet article a été écrit par : Fistounet

Toujours dans la finesse !

  1. 15 commentaires

    • Merci pour cet excellent test ainsi que ton honnêteté à toute épreuve…on passe de « Bon N3mr0d permet moi te dire que ton jeu c’est une grosse merde » à un test de qualité qui retranscrit sans exagération le chemin de croix que peut être une partie de AoD.

      Si j’étais mesquin je te dirai bien un petit « j’te l’avais bien dit » ;)

      GG Fistou.

    • Tres bon test qui donne envie de se laisser tenter.. par de grands coup de pied au cul de développeur malveillant

    • Adoziel dit :

      Tout comme Signathurr, le test donne envie mais une chose me rebute « Le seul hic c’est que le jeu est en anglais intégral  » jeu de merde !!!! :P

      En espérant qu’ils le traduisent

    • N3mr0d dit :

      Comme je l’ai dit précédemment à Fistou, c’est de l’indé et venant du studio y’aura rien a espérer en matière de localisation.
      Le seul espoir c’est que la communauté s’y mette mais mm là je suis pas sur qu’il y ait un quelconque SDK de disponible ou que le jeu soit moddable.

      Bref : http://lp.wallstreetinstitute.fr/wsi?gclid=

      :D

    • Excellent article.
      Et en effet, ça donne envie. Par contre pas compris, c’est juste une démo ?

    • Le jeu est pas encore terminé. Il est en accès anticipé sur Steam mais la version que j’ai testé c’est la demo.

    • Je dl la démo !

    • ca donne envie mais j ai un anglais de merde , je passe donc mon tour a mon grand regret

    • Très bon jeu, j’ai été pris d’emblée par les intrigues. La difficulté rend le tout très addictif.

    • abouni dit :

      Merci pour cette lecture!
      J’arrive un peu tard, mais ça fait plaiz de voir que l’auteur à mis dans le mille par rapport aux choix de design et de roleplay d’Iron Tower Studio…
      le jeu est sorti depuis le 14 octobre dernier, et c’est une pure claque comme on en voit plus

      Dommage que Fistounet n’est pas encore testé le titre dans sa version finale, je suis curieux de voir si depuis le temps son avis reste inchangé ou non.

      Big up Fistounet!

    • Merci bien, effectivement il faudrait que je teste la version finale mais là j’ai pas trop le temps. Je finirai par me le faire de toute façon.
      Merci pour ton retour et n’hésite pas à faire tourner l’article et le site à tes contacts ;)

    • Et bien merci, du coup je me sens obligé de m’y atteler rapidement :) N’hésite pas à t’inscrire vraiment sur le site afin que je t’envoie un petit message quand j’aurai retenté l’aventure sur la version release. Faut déjà que je me prépare psychologiquement par ce que se replonger dans AoD c’est pas comme se mettre Elder Scroll 12…

    • AbounI dit :

      AVe Bad Neighbours,
      Je reviens vers vous pour vous signaler que nous sommes une poignée de skyzo assez barjo pour s’être lancés dans la traduction de Age ov Decadence. On a encore beaucoup de chemin à faire, mais on est en bonne voie. (grosso modo: 10% des dialogues traduit, et texte d’interfaces presque prêts).

      En entendant, ceux qui aiment le système de combat du jeu peuvent se pencher sur son « add-on » stand alone façon dungeon crawler (et en party based cette fois – optionnel) Dungeon Rats que nous avons déjà traduit. Attention, il n’est strictement qu’histoire de briser des crânes, pas de choix-conséquence façon décadence (et donc beaucoup moins de skills sont en jeu, bye bye tout ce que touche au « civisme » hormis le craft et l’alchimie, histoire de pouvoir appuyé ce strictly-bastonnerie dans la joie, la bonne humeur et les litrons de sang). Grosso modo, une 50aines de « petits » combats dans une mine où il va falloir gagner son ticket de sortie.
      Par contre, la dernière MAJ a rendu notre trad outdated, mais pas obsolète non plus: juste un nouveau coup spécial et un option qui vient jouer sur la taille des textes à l’écran n’y sont pas.Si vous vouloir jouer en Français, vous aurez donc un message d’avertissement, mais rien ne vous empêche d’y jouer. C’est ultra-fun

      Avis à ceux qui aime fracasser des crânes.

      PS: je ne manquerai pas de vous faire savoir quand la trad d’AoD sera achevé. ;)

    • ppffiioouu 3 ans plus tard … je l’avais oublié cette news moi depuis ;)
      Merci pour l’info et le refresh Abounl, les concernés sauront quoi faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

:D :) ;) :( :o :shock: :? Plus de smileys »

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Youtube